30.8.17

Seul

Il nous faut être seul et abandonné de tous pour aborder un travail de l'esprit.
Thomas Bernhard, Béton  

27.8.17

Le doute



– T'en es bien sûr ?

25.8.17

Kärcher

 Profession : déboboïsateur de maigres cervelles avachies.

24.8.17

Hope & Pray

20.8.17

Vent du Nord

 La journée devrait être moins désagréable que les précédentes puisque le vent a basculé dans la soirée d'hier et vient maintenant du Nord faisant chuter ainsi le taux d'hygrométrie dans l'air :
Sunday 08/20 — Sunny. High 31C. Winds N at 15 to 30 km/h. | Sunday Night 08/20 — Clear skies. Low 18C. Winds N at 15 to 25 km/h.
Il ne me reste plus qu'à envisager d'occuper au mieux cette belle journée en la consacrant à la lecture, par exemple.

17.8.17

Sans

 Bloqué contre la barrière de l'instant, impossible de lancer un regard par dessus le mur du présent. Sans rêve, sans cauchemar, sans illusion, sans lendemain.

16.8.17

Sieste

 Les prévisions faites, ce matin, par Weather Underground sont exactes : il fait 32°C, le ciel est voilé, le taux d'hygrométrie est de 49%, mais heureusement le vent vient de basculer et souffle maintenant du Nord. Les courses sont faites. J'ai des cigarettes pour trois jours. Saki ne manquera pas de bons pâtés et il a aura bientôt de l'herbe fraîche pour ses petits déjeuners. Nous venons de prendre un solide repas. Reste à s'allonger — Saki m'a précédé — pour lire un moment et peut-être bien dormir encore un peu.

Prévisions

 Wednesday 08/16 : Partly cloudy this morning, then becoming cloudy during the afternoon. High near 30°C. Winds S at 10 to 15 kmh.

15.8.17

Sans ciel ni soleil

 J'ai fait permuter les termes “soleil” et “ciel”, inscrits dans le titre de ce blog, je ne sais combien de fois, au point de ne pouvoir me rappeler quel est le titre original. A l'instant, je résiste âprement à une énième permutation.

Rédaction

 Tout au long de ce début de soirée, j'ai pensé à la rédaction d'un nouveau billet. Pourtant, le dashboard de Blogger ouvert, l'envie d'écrire s'est immédiatement volatilisée. Je pense remettre cette idée à demain. Je pourrai alors parler du taux de mortalité sur les routes de France qui a sensiblement baissé depuis la fin de l'année dernière, c'est-à-dire depuis le moment où je n'ai plus eu de voiture à conduire. Un thème comme un autre.

Pain And Misery


14.8.17

Marcher



 Saki et moi, nous avons délaissé le petit arpent de Mauvaises herbes où nous étions installés depuis le mois de février dernier. Nous n'avons pas eu à marcher très longtemps pour découvrir un territoire Sans soleil ni ciel qui sera désormais notre nouvel abri. Ce refuge, inconnu de tous pour l'instant, nous permettra de ressembler nos forces déraisonnablement gaspillées au cours des six mois précédents. A peine arrivés, les sacs de voyages pas encore défaits, Saki s'est rapidement réinstallé et trouve cet endroit convenable. Il le pense suffisamment éloigné de cette putain de civilisation avec laquelle nous ne cessons de marquer nos distances en la repoussant toujours plus loin. Nous n'en sommes pas, Saki et moi, à notre premier déplacement en quête de nouveaux espaces, quite à ce qu'ils soient sans eau chaude, sans soleil et même sans ciel, pourvu que nous puissions conserver notre précieuse animalité. La nature sauvage de Saki et la mienne sont entrelacées depuis six ans aujourd'hui et rien ni personne ne nous séparera jamais. Rien ni personne ne nous civilisera, non plus. Que les quadrupèdes humains hautement domestiquées s'écartent de notre chemin, nous ne voulons plus aucune relation avec cette espèce aux mœurs aussi sophistiquées que dépravées. Qu'ils aillent mourir !